You've successfully subscribed to Le Cosmographe
Great! Next, complete checkout for full access to Le Cosmographe
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Perseverance en approche de Mars

Perseverance en approche de Mars

3 min read

À présent, le vaisseau de croisière de la NASA qui transporte le rover Perseverance, et avec lui le petit hélicoptère Ingenuity — premier engin à voler sur une autre planète —, a effectué 99,6 % de son voyage interplanétaire qui a commencé le 30 juillet 2020.

Le plus gros est fait : 468 millions de kilomètres déjà parcourus et il n’en reste plus que 2 millions jusqu’à sa destination finale, Mars.

Jeudi 18 février, vers 21 h 52, le rover Perseverance doit se poser à l’intérieur du cratère Jezero, près de l’embouchure d’une ancienne rivière (qui s’est arrêtée de couler il y a plus de 3,5 milliards d’années).

Virtualisation de la séquence d'atterrisage de Perseverance à voir sur l'appli web NASA's EYES

La manœuvre périlleuse de son arrivée, nommée EDL pour Entry, Descent and Landing, verra s’exécuter en l’espace de quelques minutes un nombre important d’actions programmées à l’avance visant à entrer dans l’atmosphère et déposer l’engin le plus délicatement possible sur le sol martien. Un moment crucial pour toutes les équipes qui travaillent sur cette mission depuis des années et que la NASA nomme très justement, « sept minutes de terreur ».

Sur la simulation ci-dessus, on peut voir ce qui attend la sonde le jour J, lorsqu’elle arrivera à plus de 20 000 km/h aux portes de Mars…

Animation de l'arrivée de Perserance sur Mars le 18 février 2021. Crédit : NASA, JPL-Caltech

Après sa séparation avec le module de transport, la capsule contenant Perseverance va plonger dans l’atmosphère martienne, ouvrir son parachute supersonique quelques instants plus tard, et enfin, porté à bout de fils par le SkyCrane, être débarqué en douceur à l’intérieur de l’ellipse décrite par les chercheurs sur le site du cratère Jezero (l'ellipse est 10 fois plus petite que celle de l'atterrissage de Curiosity en 2012).

Les systèmes à bord de l’engin lui permettront d’éviter les écueils qui pourraient mettre en péril sa mission. Plus flexible qu’un atterriseur qui, lui, exige de se poser sur un sol plat, Perseverance pourvus de six roues tout-terrain n’en doit pas moins éviter d’être détaché sur un sol chaotique, jonché de rochers ou crevassé. Tout a été testé sur Terre, dans le désert de Mojave par ses concepteurs et normalement, le système évitera les obstacles.

Perseverance testé sur Terre avant son départ sur Mars. Un bijou de technologies d'un coût total de 2,7 milliards de dollars. Crédit : NASA, JPL-Caltech

Vingt quatre ans après l’arrivée de Sojourner, premier rover de la NASA, Perseverance débarque sur Mars pour prolonger la mission de Curiosity, lequel est toujours actif dans le cratère Gale, entre autres pour poursuivre les enquêtes sur le passé géologique de la planète rouge et aussi, cette fois, pour débusquer des traces de vies anciennes ou actuelles.

Animation de Mars Helicopter Ingenuity qui accompagne Perseverance. Crédit : NASA, JPL-Caltech

Mars 2020 est là comme éclaireur pour les futurs explorateurs terriens. L’engin sera en outre capable d’enregistrer les sons de la planète, mettre de côté des échantillons de roches pour une expédition retour sur la Terre et enregistrer des données météo.

Présentation de l'instrument SuperCam de Perseverance

Vivement jeudi soir qu’il arrive et aussi que le drone-hélicoptère Ingenuity, qui l’accompagne, prenne son envol au-dessus de cet ancien lac. Cela promet une actualité palpitante et des images splendides.

Suivez l'atterrissage de Perseverance en direct