You've successfully subscribed to Le Cosmographe
Great! Next, complete checkout for full access to Le Cosmographe
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Une très grande conjonction rassemblant 5 planètes s'est produite il y a 2 200 ans

Une très grande conjonction rassemblant 5 planètes s'est produite il y a 2 200 ans

3 min read

La revue renommée des passionnés d’astronomie Sky&Telescope rapporte dans un récent article la découverte d’inscriptions sur des tablettes cunéiformes babyloniennes qui témoignent d’une conjonction spectaculaire réunissant pas moins de cinq planètes du Système solaire dans le même recoin du ciel. Une très grande conjonction décrite par les astronomes-astrologues de Babylone comme « rassemblement de planètes ».

Le ciel du 25 mars 185 avant notre èr, vers 6 h 30 du matin, peu avant le lever du Soleil. Crédit : SkySafari

Cela s’était produit il y a 2 200 ans, entre le 20 et le 30 mars de l’an 185 avant notre ère. Aux aurores, avant que le Soleil ne surgisse de l’horizon est, Vénus et Saturne étaient visibles très proches l’une de l’autre, comme blotties au-dessus de la triade Mercure, Mars et Jupiter, au sein de la constellation des Poissons. Et c’était le 25 mars que le rapprochement fut le plus important entre Mars et Jupiter.

Jupiter (et ses quatre satellites galiléens) et Saturne vues à travers une paire de jumelles. Crédit : Sky&Telescope

Un rapprochement planétaire exceptionnel

Via des logiciels reconstituant le ciel du passé (présent et aussi futur comme, par exemple Stellarium), on s’aperçoit que les deux planètes se sont littéralement frôlées, du point de vue de la Terre, jusqu’à seulement une minute d’arc au cours de la journée. Seulement, comme c’était en plein jour, l’événement n’a vraiment été visible des Babyloniens qu’après le lever des astres, à l’aube. À ce moment-là, neuf minutes d’arc séparaient Mars de la géante Jupiter. En comparaison avec la « grande conjonction » de 2020, Saturne et Jupiter seront séparées de six minutes d’arc dans le ciel du crépuscule le 21 décembre, ce qui est déjà peu.

Même s’il faisait jour à Babylone quand les deux planètes étaient serrées dans le ciel, nul doute que d’autres populations, à l’autre bout du monde, ont pu être témoins de ce rapprochement planétaire très important. On n’en connait pas de traces écrites, mais qui sait, peut-être y en a-t-il encore cachées rapportant ce moment spectaculaire.

Pour les auteurs de la découverte, tout indique dans le récit que les astronomes de l’époque avaient prédit que le phénomène allait s’accentuer à la date du 25 mars, suggérant aux archéologues et astronomes d’aujourd’hui que leurs connaissances astronomiques étaient supérieures encore à ce que l’on imagine à leur sujet.

Sky&Telescope rappelle dans son article que depuis cet événement extraordinaire, il y en a eu quatre autres : en novembre 47 avant notre ère, en octobre 332, en juin 710 et le dernier en date, en septembre 1186.

Celle de 2020 ne rassemble pas cinq planètes mais signalons quand même qu’il n’y a pas de rapprochement si fort depuis… le 4 mars 1226, souligne un chercheur de la Rice University. Celui de 1623 n’ayant pas pu être visible, car les planètes étaient bien trop proches du Soleil.