You've successfully subscribed to Le Cosmographe
Great! Next, complete checkout for full access to Le Cosmographe
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Un magnifique survol de Jupiter en vidéo

Un magnifique survol de Jupiter en vidéo

2 min read

Cette vidéo spectaculaire a été réalisée pour la NASA par l’un des maîtres du traitement des images planétaires, le « scientifique -citoyen » Kevin M. Gill (courez voir ses images de Jupiter, Mars, Saturne…).

Quelque 41 images, dérobées par JunoCam, la caméra de Juno, lors de son 27e survol de Jupiter, le 2 juin 2020, composent ce montage virtuose. Les photos ont été prises alors que la sonde spatiale effleurait les nuages les plus hauts de la planète géante, à une altitude de 3 400 kilomètres, au plus près. Après les avoir traitées une à une, le maestro les a ensuite projetés sur une sphère virtuelle, nous donnant ainsi l’illusion d’être là-bas, à bord d’un vaisseau survolant ce monstre de gaz (essentiellement composé d’hydrogène et d’hélium).

Car oui, c’est bien un monstre. C’est Jupiter dans toute sa gloire. La plus grosse planète du Système solaire a probablement été la première à avoir émergé de la nébuleuse qui entourait le Soleil nouveau-né, voici 4,6 milliards d’années. Et un peu comme dans la mythologie gréco-romaine, c’est elle qui préside les autres dieux, joue de son influence pour manipuler les autres mondes.

Au plus près de Jupiter. Images capturées le 2 juin 2020 par la sonde spatiale Juno. Crédit : NASA, JPL-Caltech, SwRI, MSSS et Kevin M. Gill ; musique : Vangelis

Les recherches suggèrent en effet que les mouvements de la planète gazeuse, ou plutôt ses migrations, ont interféré sur la croissance de certaines planètes, brisé des protoplanètes, et jeter vers le Soleil, ou vers l’extérieur, des meutes d’astéroïdes, de comètes, voire même bouter hors du Système solaire, d’hypothétiques géantes rivales (la planète 9 ?).

Jupiter est aussi un géant à qui, peut-être, la Terre doit son habitabilité (sa position par rapport au Soleil), et certaines des catastrophes planétaires qui ont anéanti la vie à sa surface (collision de corps célestes). Sous l’œil du Soleil, monarque absolu du Système solaire, la cinquième planète a fait et défait des mondes, petits et grands, et a ce pouvoir de les menacer, en détournant des astres. Ce n’est pas fini, et il peut provoquer d’autres turbulences.

Dans la mythologie, Zeus-Jupiter est très connu pour ses ardeurs amoureuses, toujours loin des regards de son épouse Héra-Junon. On ne compte plus ses conquêtes et ses métamorphoses pour pouvoir les approcher puis les étreindre, de gré ou, souvent, de force. Ainsi, les lunes qui lui gravitent autour ont-elles repris leurs noms. Il y en a officiellement 75 actuellement. Mais beaucoup restent encore cachés, car une récente étude soupçonne que la « cour » de Jupiter soit encore plus étendue, comptant plusieurs centaines de satellites et microsatellites sous son emprise.

Rappelons enfin que la sonde Juno, nom dûment choisi en référence à la déesse a reçu pour mission, à travers ses survols, de percer les secrets de Jupiter, enfouis derrière un écran de fumée. Une activité à laquelle Héra s’adonnait dans le vain espoir de lui arracher toutes ses conquêtes et mystères.