You've successfully subscribed to Le Cosmographe
Great! Next, complete checkout for full access to Le Cosmographe
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Pluies d'étoiles filantes à voir en novembre !

Pluies d'étoiles filantes à voir en novembre !

2 min read

C’est peu connu — sans doute en raison de l’absence de vacances et de températures estivales —, mais novembre est riche en essaims météoritiques. Aussi, si vous aimez plongez votre regard dans la nuit étoilée à l’affût d’étoiles filantes, la période s’y prête à merveille, décembre inclus.

Après la pluie des Orionides — le radiant est dans Orion — alimentée par les passages successifs de la célèbre comète de Halley (1P/Halley), nous avons eu le maximum d’activité des Taurides sud — le radiant est près des Pléiades, dans le Taureau —, flux de poussières arrachés à la comète 2P/Encke, puis les Taurides nord, dont l’activité a culminé dans la nuit du 11 au 12 novembre, voici venir celui des Léonides, l’un des plus importants essaims météoritiques de l’année !

Que sont les Léonides ?

Comme leur nom l’indique, son radiant est au sein de la constellation du Lion, près des étoiles qui dessinent sa crinière. Son activité commence chaque année autour du 6 novembre et s’étend jusqu’à la fin du mois. Le point culminant en 2020 de cette précipitation sera dans la nuit du 16 au 17 novembre. Plus d’une quinzaine de météores par heure en moyenne seront alors visibles en deuxième partie de nuit, lorsque le félin aura bien grimpé dans le ciel. Point fort cette année : la Lune désertera quasiment toute la nuit le ciel. Les seules lumières qui pourraient gêner l’observation des étoiles filantes seront artificielles, si bien sûr vous n’avez pas pris soin de les laisser loin derrière vous (la pollution lumineuse réduit considérablement la visibilité des étoiles et des météores les moins brillants).

Les grains de poussière du courant des Léonides, que traverse la Terre chaque année à cette période, appartenaient à la comète 55P/Tempel-Tuttle avant d’en avoir été éjectés. Cette dernière rend visite à cette région du Système solaire tous les 33 ans et est connue pour provoquer parfois de véritables tempêtes d’étoiles filantes. Ce fut le cas surtout en 1833, 1866, 1966, 1999 et en 2001, tandis que la Terre croisait les afflux très denses des précédents orbites. Son prochain retour dans le Système solaire interne aura lieu en 2031.

La vitesse de pénétration dans l’atmosphère des Léonides est de 71 km/s. Et c’est donc quand le radiant est au plus haut dans le ciel que l’on peut profiter au maximum de ce spectacle.

Prochain arrêt ensuite, ou plutôt prochain grand rendez-vous avec les étoiles filantes — et pas des moindres : les Géminides. Sans aucun doute, la pluie belle de l’année avec celle des Perséides.